la devise du Musée
Vous êtes ici: FR » À propos du musée » Devise 

Devise

Τὰ ἑξῆς ἀεὶ τοῖς προηγησαμένοις οἰκείως ἐπιγίνεται
« Ce qui suit est toujours lié à ce qui précède. »
Marc Aurèle, empereur-philosophe romain (121-180 apr. J.-C.)

C’est aujourd’hui la devise du Musée gallo-romain. Un choix mûrement réfléchi. Une société ne fonctionne, en effet, pas par hasard. Il y a des raisons pour lesquelles une culture est ce qu’elle est, les hommes font ce qu’ils font et nous sommes ce que nous sommes. Vous le découvrirez dans ce musée.

Marc Aurèle est né en 122 apr. J.-C. Fils adoptif de l’empereur Antonin le Pieux, il succède à son beau-père et devient empereur en 161 apr. J.-C. À l’époque, l’Empire romain est soumis à une pression de plus en plus forte. L’Empire est régulièrement attaqué dans les territoires frontaliers. Durant son règne, des peuples germaniques – les Marcomans et les Quades – traversent les Alpes et envahissent l’Italie. Marc Aurèle doit constamment les affronter. Entre 170 et 180 apr. J.-C., il séjourne dans les camps romains qui bordent le Danube. Installé dans sa tente militaire, il écrit un ouvrage – un recueil de réflexions personnelles – intitulé « Τὰ εἰς ἑαυτόν » en grec (Pensées pour moi-même). Il faudra attendre le XIXe siècle pour que l’ouvrage attire à nouveau l’attention. Il a été traduit à plusieurs reprises. Il est considéré comme un chef-d’œuvre littéraire à l’échelle mondiale.   

L’ouvrage reflète à la fois l’état d’esprit de l’empereur et la situation de l’Empire romain dans son ensemble. Après une longue période d’expansion constante, les Romains sentent croître la pression aux frontières de l’Empire. L’empereur trouve du réconfort dans la doctrine des Stoïciens et parvient à exprimer ses idéaux et ses doutes. Le grec étant la langue du Romain érudit, il est logique qu’il l’ait choisi pour rédiger son ouvrage.

D’aucuns considèrent Marc Aurèle – l’empereur-philosophe – comme l’exemple même d’un souverain juste et humain. Il est mort en 180 apr. J.-C.